Skip to content

Deguy

18 septembre 2014

J’accède enfin à la très rugueuse beauté des textes de Michel Deguy. Espace de langue(s) comme lunaire – reg, caldera, pierrier, voilà ma sensation, et scintillement violent des arêtes et des bris, par les coups d’éclairs et de lumière venus de la fission des noyaux d’une langue. Bief ! La langue connue fissile et menée jusqu’à sa masse critique, et au-delà un peu plus. Recueillie par et dans cette énergie qui lui est découverte.

Publicités

From → Non classé

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :