Skip to content

Thierry Ardisson interviewe Charles Baudelaire, Marcel Proust et René Char

24 mars 2013

Interview de Charles Baudelaire par Thierry Ardisson : « Salut Charles. Toi t’es là parce que t’as une actu, c’est ton bouquin qui s’appelle Les Fleurs du mal. « Mal » c’est M.A.L, je préviens, c’est pas MÂLE, hein, c’est pas une pub pour un déo, si tu vois ce que je veux dire, hein? (Laurent Baffie : Ah ? Il est déjà 19H00 ? Rires.) Bon, toi ton truc c’est les poèmes, alors première question: est-ce que ça marche avec les filles? Parce que bon, on sait qu’elles sont sensibles à ce genre de truc, les fleurs et tout, (Laurent Baffi : et les mâles aussi d’ailleurs! Rires), Ah ouais Laurent ! … tout ce qui est poésie, souvent, et le romantisme, tu vois? Et donc, question: est-ce que tu penses que les poèmes pour toi ça aide pour emballer? »

Interview de Marcel Proust par Thierry Ardisson : « Bon, salut Marcel… (Laurent Baffy : C’est ton vrai prénom ça, Marcel ? Moi j’en aurais voulu à mes parents de m’avoir filé un prénom naze comme ça. Bonjour le handicap avec les filles! Salut, j’m’appelle Marcel ! C’est sexy!… Rires) Tu viens pour ton nouveau bouquin, je préviens tout de suite c’est un pavé (Laurent Baffy : Ça tombe bien, j’ai une armoire normande à caler), et ça s’appelle A la recherche du temps perdu (Laurent Baffie : Bah si t’as du temps à perdre, c’est ton problème mon gars!). Et dans ton bouquin quand même tu nous livres des casseroles sur toi, parce qu’on apprend que tu te touchais dans les toilettes pour lire (Laurent Baffie : Ben mon cochon !), et des trucs entre femmes. Mais bon, moi ma question – soyons sérieux – c’est : est-ce qu’il n’ y a pas une part d’autobiographie dans tout ça ? » – « Et ta tante Léonie, là quand même c’est un personnage ! (Laurent Baffie : Ah bah les prénoms nazes c’est carrément une épidémie dans la famille ! C’est une punition collective ou quoi?) » – « Ta relation avec ta mère, tu consultes ? Parce que là c’est gros comme une maison, j’sais pas si tu t’rends compte ! » – « Tu parles beaucoup de la duchesse de Guermantes (Laurent Baffy : Elle est bonne ? ») » – « Bon alors tes phrases elles sont quand même vachement longues, t’es payé à la ligne? (Laurent Baffy: Tu devrais pourtant savoir Thierry, plus c’est long plus c’est bon, ça m’étonne de toi.) Ah! Ah! Ah ouais. Évidemment. »

Interview de René Char par Thierry Ardisson : « Salut René. Donc toi t’es pas d’Paris, tu viens d’un petit bled dans le Sud qui s’appelle Le Thor (Laurent Baffie : Ah ouais, je connais ! Y a une église là-bas et puis une supérette, non ? Rires). C’est un p’tit bled mais t’as quand même une grosse bio parce que, et là c’est quand même respect , parce que t’as quand même fait de la résistance pendant la guerre (Laurent Baffy : la seconde?), et sans tomber justement dans le côté ancien combattant , t’as même raconté un peu ça dans un bouquin qui s’appelle Les Feuillets d’Hypnos (Laurent Baffy : Ouh la ! t’avais fumé la moquette ou quoi ? On s’la pète monsieur le poète dis donc !), alors on a tous une question ici, parce qu’on aime ici les gens qui n’ont pas peur de dire ce qu’ils pensent et qui en ont rien à secouer de la pensée unique, on voudrait que tu nous dises pourquoi tu as pris « Hypnos » en pseudo ? »

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :