Aller au contenu principal

« on ne hait que sa ressemblance pressentie » (Michel Deguy)

11 octobre 2011

« N’oublions pas davantage que la poussée de la colère désigne plutôt l’objet du désir refusé ou refoulé; la hargne polémique reflète l’obsession de ce qu’on croit ne pas désirer […]. La palinodie est la conversion à son désir. La détestation couvre de bruit le secret qu’elle craint d’entendre; elle s’oriente avec sûreté contre ce qu’elle va peu à peu identifier comme un sosie de son modèle; on ne hait que sa ressemblance pressentie. Peut-être la parole violente, de la « satire » quand elle s’acharne, c’est la réverbération de ses coups qui vient modeler le sujet jusqu’à ce qu’il se dévisage dans ce qu’il agressait. Ainsi le revirement brusque, on l’a souvent remarqué, marque une phase de la « conscience de soi » se déprenant peu à peu des pièges du narcissisme qui refuse son image, qui refuse de se reconnaître dans cette « image » finie et donc toujours inégale à sa prétention. » (Michel Deguy, Tombeau de Du Bellay).

From → Michel Deguy

Laisser un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :