Aller au contenu principal

Trouver le gout de soi

18 janvier 2011

C’est le même que celui de son sang sur sa langue au temps ancien des écorchures fréquentes aux coudes et aux genoux. Sucré, fade, salé, acide, ferreux. Inexplicable gout de soi.

Le retrouver, bon, maintenant.

3 commentaires
  1. on en mangerait
    on se croquerait
    cannibales de nous même

  2. c’est trés étrange ça
    oui, étrange
    parallélismes

    • Je crois à l’éloquence des choses du corps. Je crois à leur vérité persuasive d’exister. Je crois à leurs signatures.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :