Aller au contenu principal

Être ou ne pas être ?

9 janvier 2011

Être, quoi qu’il y paresse.

6 commentaires
  1. comme quoi, les petits esprits se rencontrent aussi… ouf

    lol

  2. Au fait, un de mes amis poètes à qui j’ai communiqué l’adresse de mon blog a bien apprécié tes coms et ceux d’Ashdee. Je trouve que cela fait, avec moi, beaucoup de petits esprits, non ? Trop pour être vraiment petits, me semble-t-il.

    • poête… je ne connais pas cet adjectif…

      moi j’ai des amis alcooliques, sportifs, intellos, artistes, fous, guindés… mais poêtes… c’est quoi cette nouvelle race ?

      😉

      • Poète, c’est jongleur de mots. Fais pas semblant de ne pas savoir ce que « faire parler la langue » veut dire. Maintenant, on peut dire aussi que « poète » signifie : qui publie de la poésie dans des revues et chez des éditeurs reconnus socialement et commercialement dans ce domaine littéraire (dans cet usage particulier du langage). On évite ainsi de se dire « poète » comme s’il s’agissait d’une pose hugolienne hautaine et mystique, mais comme un « métier », un « travail » particulier.
        Sur ce, je dois m’en retourner à la préparation de mes cours.
        A tout bientôt, Mister !
        (Et sachez goûter les compliments venus de personnes qui travaillent à la langue depuis quelques lustres, assez pour reconnaitre le bon ouvrage du moins bon…) 😉

  3. Etre, quoi qu’il y feignasse (ça marche aussi!).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :