Aller au contenu principal

Onfray au sujet de Freud

21 avril 2010
Je ne connais pas bien M. Onfray, un peu mieux Freud. J’ai appris il y a
quelques semaines que le premier s’apprêtait à démolir la psychanalyse
en s’attaquant à la vie et au caractère de son inventeur.
Je n’ai pas lu le livre en question, mais je viens juste d’entendre au
journal de France 2 M. Onfray avancer ses arguments, qui me semblent
tous très ineptes. Car je ne vois pas en quoi la vie de quelqu’un
viendrait invalider les théories scientifiques qui sont les siennes. En
quoi, par exemple, le penchant, je dis n’importe quoi, d’Einstein pour
le vin et sa vie sexuelle remettraient en cause la théorie de la
relativité ?
On me répondra : oui, mais Freud s’intéresse à la psychologie, et il est
normal qu’en retour on interroge la sienne. Ah ? Pourquoi pas si l’on
veut, mais pour lui faire dire quoi ? Pour montrer, à la lueur de nos
"découvertes", que sa théorie n’est pas valable ? Il faudrait pour cela
qu’une théorie fût seulement dépendante de la psychologie de celui qui
l’élabore, comme le fruit de ce seul arbre, et c’est nier alors à la
pensée (le "logos", disaient hier les Grecs) sa vie propre et son
autonomie, de quelque gangue que peut-être elle s’arrache.
Onfray est paraît-il nietzschéen. Il aura lu les passages où le
philosophe dit que la pensée est la production d’un corps et de ses
affects d’abord et avant tout, et où il rit par exemple de Descartes.
Admettons. Cette pensée advenue en serait-elle pour autant fausse ? Si
tel "corps" (disons "complexion") est arrivé à telle découverte, va-t-on
dire que telle découverte est un mensonge parce que celui qui l’a
trouvée a une "complexion" étrange, voire douteuse moralement ? A ce
compte, peut-être est-ce justement parce qu’il avait telle complexion
qu’il a vu ce que nous n’avions jusque-là pas su voir.
Dans l’argumentaire d’Onfray, j’ai entendu qu’il souhaitait que Freud
eût vécu en véritable philosophe, et, je le cite, eût "conformé sa vie à
sa pensée", ou encore eût agi comme il le prescrivait. Je suis très
étonné d’une telle assertion chez un homme qui me semblait a priori
intéressant. Car quoi ! Freud n’a jamais été un prescripteur de règle de
vie. Ce ne fut ni un directeur de conscience (drôle de mot dans ce
contexte!) ni un ayatollah ni un législateur. C’est méconnaître la
pensée même de ce scientifique que de croire qu’il fut cela. Au
contraire, parce qu’il se voulait scientifique, il a vu dans la
psychanalyse une science qui permettait de décrire des phénomènes
psychiques tels qu’ils sont, plutôt que d’être dans une attitude
prescriptive moralisatrice comme on l’a toujours été. Ecce homo, dirait
Nietzsche, "voici l’homme" tel qu’il est, et non pas tel que la société
et la morale voudraient qu’il fût, et lui prescrivent d’être.
La psychanalyse, c’est justement une façon d’aborder la psychologie
humaine scientifiquement, en-dehors de la morale prescriptive.
L’argument d’Onfray est donc tout simplement absurde. Freud n’ayant
jamais rien prescrit, comment aurait-il dérogé dans sa vie à un
quelconque précepte édicté de sa part ?
Je ne doute pas du succès du livre et de la polémique cependant, les
esprits oisifs, les amateurs de buzz et les amours-propres y étant trop
intéressés pour ne pas s’y livrer, en attendant une autre occasion de
se croire moins bête.
30 commentaires
  1. ashdee permalink

    Je suis bien d’accord avec tes propos Benjamin: … en quoi le penchant d’Albert Einstein pour le vin et le sexe a à voir avec la véracité de ses théories, ou le lien que d’aucuns établiraient entre le fait que l’on ait un bout de salade collé sur une dent de devant et la thèse que l’on serait en train de défendre?

  2. Benjamin permalink

    Exact Ashdee. Appelons cela l’argument "salade coincée entre les dents de devant". J’aime d’ailleurs ce qu’en dit quelque part Montaigne, qui a bien compris que s’attaquer aussi ridiculement aux "grands" est une manière de vouloir se mesurer avec eux. mais il faut pour cela avoir le répondant, la taille et la force. Deux citations de mon auteur préféré, à quoi tout cela me fait penser :- "Il faut avoir les reins bien fermes pour entreprendre de marcher front à front avec ces gens là." (Essais, I, 26)- (Au sujet de ceux qui voient dans toute action magnifique ou vertueuse des causes mesquines – certes, cela nous éloigne un peu du sujet, mais j’aime ce que Montaigne dit de ces rabat-joie qui pensent avoir bien jugé quand ils ont trouvé que tel homme a fait telle belle action pour des raisons petites) : "Nos jugemens sont encore malades, et suyvent la depravation de nos meurs. Je voy la pluspart des esprits de mon temps faire les ingenieux à obscurcir la gloire des belles et genereuses actions anciennes, leur donnant quelque interpretation vile et leur controuvant des occasions et des causes vaines. Grande subtilité ! Qu’on me donne l’action la plus excellente et pure, je m’en vois y fournir vraysemblablement cinquante vitieusesintentions. Dieu sçait, à qui les veut estendre, quelle diversité d’images ne souffre nostre interne volonté ! Ils ne font pas tant malitieusement que lourdement et grossierement les ingenieux à tout leur mesdisance. La mesme peine qu’on prend à detracter de ces grands noms, je la prendroy volontiers à leur prester quelque tour d’espaule à les hausser. […] C’est l’office des gents de bien de peindre la vertu la plus belle qui se puisse. Et ne messieroit pas quand la passion nous transporteroit à la faveur de si sainctes formes. Ce que ceux cy font au contraire, ils le font ou par malice, ou par ce vice de ramener leur creance à leur portee, dequoy je viens de parler, ou, comme je pense plustost, pour n’avoir pas la veuë assez forte et assez nette nydressee à concevoir la splendeur de la vertu en sa pureté naifve ; comme Plutarque dit que de son temps aucuns attribuoient la cause de la mort du jeune Caton à la crainte qu’il avoit eu de Cæsar, dequoy il se picque avecques raison. Et peut on juger par là combien il se fust encore plus offencé de ceux qui l’ont attribuee à l’ambition. Sottes gens !" (I, 37)

  3. Angel permalink

    la salade coincée dans la dent c’est un autre débat : mon interlocuteur n’aura surement pas envie de me rouler une pelle.vous êtes trop perchés les gars.

  4. Angel permalink

    C’est oedipien cette histoire Onfray-Freud,le fils déboulonne le père et s’attaque à la sexualité féminine dans le même élan.Il écrit des choses trés intéressantes mais par contre le côté médiatique tf1 de ses interventions est to-much,J’ai beaucoup aimé certains de ses livres.

  5. Benjamin permalink

    Merci "Angel". Mais enfin, angelot, nous ne sommes perchés que sur nos cocotiers quand toi tu volètes au-dessus ;-))

  6. ashdee permalink

    Je trouve qu’Angel a la dent verte.

  7. Benjamin permalink

    Ashdee, tu veux qu’elle ait une dent contre toi ?

  8. Benjamin permalink

    Entendu Onfray à midi derechef sur France 2. Il attaque cette fois-ci la prétention scientifique de la théorie freudienne. Cela est déjà plus intéressant comme argumentaire. Je regrette qu’un débat n’ait pas lieu avec des psychanalystes intéressants et compétents (véritables chercheurs et non pas histrions de service pour chaînes TV). Mais il y a longtemps que l’émission "Apostrophe" a disparu des antennes. Vive Skyrock !

  9. ashdee permalink

    Tu dis qu’Onfray était à Midi, Derechef à France 2. Et ils arrivaient à s’entendre?

  10. Angel permalink

    "des psychanalystes intéressants et compétent" tu crois qu’il y en a ???de même que la psychanalyse n’est pas toujours perçu comme une science il me semble …

  11. Michel permalink

    :)je pense simplement qu’Onfray est un mercantile qui exploite parfaitement une veine commerciale, sous couvert d’intellectualisme et de provocation facile. Mais ce n’est que mon avis (et je ne suis pas plus fan’ de Freud que des religions…)

  12. Michel permalink

    Son prochain sujet peut être sur l’art… du style, Rimbaud ou Van Gogh sont des arnaqueurs, ou sur la science : la paléontologie nous ment… Il doit chercher en ce moment ! Comment vendre en bousculant des certitudes socio-culturelles ?Je déteste ce genre de forfanteries ! Je ne crois pas qu’il y ait pire démarche pour vivre de papier-toilette vendu après publication en de bcp trop nombreux exemplaire. Pour résumer : c’est d’la merde !

  13. Michel permalink

    Sous couvert de philosophie, ce type est un brasseur, doué pour bavarder et faire prendre des vessies pour des lanternes au plus grand nombre. C’est à la mode dans notre société foireuse… Ce mec vend du blabla séduisant par sa forme. J’ai regardé aussi les infos de 13h sur France 2. Je me suis vite fait mon opinion : je connais ce genre de types !Je te remercie Benjamin, d’avoir consacré ce billet pour remettre un peu les pendules à l’heure.

  14. Michel permalink

    Onfray ? Le Bernard Tapie de la philo…

  15. ashdee permalink

    Là t’es fâché Michel!Mais j’aime bien ton avis, tout comme celui de Benjamin. Vous êtes mes éclaireurs.

  16. Benjamin permalink

    Waouh ça dépote chez Benji ! Il pleut des mornifles. Michel, tu as sorti la mitraillette à gifles ? Merci !Pour Onfray, je ne le connais pas plus que cela, cependant. Mais ses prestations au JT ne me convainquent pas du tout (l’exercice est toutefois difficile, de s’exprimer sur un temps si court).

  17. Benjamin permalink

    Angel : oui des psychanalystes compétents et intéressants j’en connais, et j’ai des amis psys qui travaillent par exemple dans les maternités (pour aider les femmes qui viennent d’accoucher et qui ont des angoisses ou des problèmes psychologiques suite à cette grossesse ou à l’arrivée de – ou des – enfant(s)), et ce qu’ils me disent de leur travail est tout simplement passionnant ; je suis très admiratif de ce qu’ils arrivent à faire. J’ai également une amie qui, il y a plus de dix ans maintenant, avait un dur baby-blues, si dur qu’elle ne s’en apercevait même pas. Un psy l’a vu, et lui a donné rdv alors qu’elle était encore à la maternité. Elle dit maintenant que ce psy l’a beaucoup aidée, qu’elle s’en rend compte avec le recul. Bref, effet placebo ou pas, il y a effet.

  18. Angel permalink

    Quelle passion sur ce thème !!Ma réponse était une boutade (ma soeur est psy donc je connais)Pour ce qui est d’Onfray : s’enrager à ce point contre lui c’est lui donner une importance qu’il ne mérite certainement pas …et j’assume le fait de lire parfois de la merde (ou ce que d’aucun considère comme de la merde) et de ne pas toujours être d’une intelligence brillante : pardon Michel !!!!!Onfray m’amuse énormément et j’ai aimé certains de ses livres, notamment tout ce qui parle de l’orgasme libéré.

  19. Angel permalink

    l’inconvénient de la communication par l’écriture : tu ne m’entends pas ricanner, glouglouter ou pouffer …

  20. Benjamin permalink

    L’orgasme libéré, créons le parti !

  21. mafifan permalink

    youpee !continuer encore et encore à lire et connaître voilà de quoi donner envie de se faire un avis personnel après tous ces coms ,même le dernier …de Benjamin !

  22. Michel permalink

    Les sujets du type de ceux qu’il traite, sont par essence racoleurs, et je ne pense pas que l’on puisse produire une œuvre littéraire dans une démarche racoleuse. Je cite Flaubert : "Tout ce que j’entreprends est insensé et n’aura aucun succès. N’importe il faut écrire pour soi avant tout. C’est la seule chance de faire beau."

  23. Jean-Baptiste permalink

    Ah ! Comme je suis d’accord avec ce billet :-).On a de drôles de philosophes en France entre BHL et Onfray, c’est du profond !

  24. Jean-Baptiste permalink

    Pour répondre à Angel, la psychanalyse possède deux aspects, l’un qui se veut scientifique (Freud était un psychiatre, et il basait ses théories sur des observations cliniques, bien sûr il y aurait sans doute beaucoup à redire) et puis la psychanalyse est une thérapeuthique… une maieutique de l’esprit (oula je m’emballe ^^) ? en tous je la prends avec des pincettes mais les argument d’Onfray que j’ai entendu à la télé tout comme Benjamin, je les ai trouvés ineptes et très "bas de gamme" ^^.

  25. Angel permalink

    pfffffffff, je pars bouder dans un coin.

  26. Jean-Baptiste permalink

    En plus il est en retard d’une guerre, un excellent livre destructeur a déjà été publié (2005) : "le livre noir de la psychanalyse"http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Livre_noir_de_la_psychanalyseCet Onfray n’a vraiment rien de précurseur et "d’iconoclaste" ^^.Angel, ne me frappe pas !

  27. Cet échange est très intéressant, merci à tous.

  28. ashdee permalink

    J’aimais mieux quand il chantait "Santiano".

  29. ashdee permalink

    Je suis d’accord avec Michel et avec Flaubert (pourquoi il a pas laissé un com’ lui?).

  30. Ode permalink

    Onfray dit avoir lu "le livre noir de la psychanalyse" et avoir revu son jugement sur Freud ensuite, d’où son livre. Il faudrait peut être avoir déjà lu ce livre pour apprécier ce qu’Onfray apporte de nouveau ou pas. Je l’ai un peu écouté parler en présence de Gérard Miller : je l’ai trouvé haineux et pas convaincant du tout. Freud a mis en lumière le psychologie humaine en proposant une méthode d’investigation. Qui valait aussi pour lui-même ! Au fond, Onfray lui reproche d’être un homme comme les autres, avec un inconscient et une problématique. Freud a été critiqué et est sûrement critiquable sur tel ou tel point, je pense que la psychanalyse n’est pas la panacée, c’est une méthode thérapeutique, il y en a d’autres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :