Aller au contenu principal

Un livre pour enfants plus cul et pan-pan que cul-cul

13 février 2010

Vous connaissez Marlaguette, non ? Un classique des albums du Père Castor. Je l’ai lu aujourd’hui, et contrairement à ce que je pensais, ce n’est pas un livre cul-cul du tout. Non, c’est un livre cul tout court. Bruno Bettelheim, fin analyste des contes dans son fameux – bien qu’ancien – ouvrage Psychanalyse des contes de fées, se serait régalé sur celui-ci. Une friandise pour psy ! On aurait pu sous-titrer l’histoire : "ou les malheurs d’une sexualité précoce".
Marlaguette ne parle que de sexe. Et il parle d’une sexualité trop précoce, et inévitablement mal orientée, mal "goupillée" si j’ose dire, et mal vécue. Le sujet est fréquent, cela dit, dans les contes, et j’avais posté le 9 juin 2008 un billet où j’analysais sous l’angle psychanalytique le conte Raiponce des frères Grimm. Mais dans Marlaguette, si j’ose dire très frappante, il y a la scène de la fessée au loup : elle aurait fait vibrer un Jean-Jacques Rousseau jusqu’à la moelle, lui qui était un grand adepte de la fessée, et qui dans ses Confessions analyse avec grande finesse les causes psychologiques, et même, avant l’heure, psychanalytiques, de cette "perversion" – au sens neutre du terme – dans la réalisation du désir, comme le résultat d’une sexualité non parvenue à maturité.

Allez, je suis sympa, voici la fessée :

Vous voulez encore une preuve du côté cul en plus du côté pan-pan (cul-cul) ? ? Voici :

Oh le grand méchant loup vorace qui tire sur la jupe courte rouge ! Tu m’étonnes qu’il est tout gêné ! Allez, Marlaguette se bat avec son désir sexuel comme – mutatis mutandis – Jacob avec l’Ange. Mais contrairement au fils d’Isaac, elle ne sera pas déhanchée.

Et le loup perd la bataille. La petite fille autoritaire se fait son amie, à condition qu’il ne mange plus que de l’herbe.

Heureusement, un vieux bûcheron – qui par conséquent s’y connaît en matière de bois bandé – tranchera le problème en expliquant à Marlaguette qu’elle doit laisser aller le loup, lequel est proche de mourir, forcé qu’il est à se plier aux désirs infantiles de la petite fille :

Rien de tel qu’une bonne hache et son manche érigé tranquillement entre les jambes pour dire la loi du monde ! Le panier en est tout ébranlé… D’ailleurs …

… Marlaguette pleure parmi les troncs débités et son petit pot en berne.

Tout cela pour que le désir trouve à se réguler d’une part, à se faire moins insatiable, et à attendre son jour d’autre part, comme en témoignent les dernières lignes :

Quand tu seras prête pour le sexe, Marlaguette, le grand loup reviendra. Et vous vous y prendrez mieux.

Encore un conte à l’usage des jeunes filles qui pensent tout savoir sur le sexe, ou bien pouvoir le régir comme elle souhaitent, croyant ou déclarant qu’il se nourrit  d’herbe, alors que, comme dit le bûcheron, il mange de la viande belle et bonne.
Histoire d’une sexualité trop précocement rencontrée.

8 commentaires
  1. Ode permalink

    Intéressante lecture. Je pense aussi à la faiblesse de certains pères face à la sexualité enfantine de leur fille. Et à la distance à prendre. Ce qui me frappe sur ces images, c’est la faiblesse du loup, se laissant manipuler par Marlaguette (Marrelabraguette ?)

  2. Benjamin permalink

    Évidemment, j’avais pensé aussi à "marre, la braguette!"), mais je me suis dit que cette lecture pouvait déjà faire fuir.Oui, un loup dépassé. La virilité est peut-être un jeu à deux ; j’entends : elle doit se construire aussi par le regard de la femme porté sur le désir masculin et sa violence (symbolique et/ou réelle), accepté en ces termes – dans les limites de la loi et du consentement mutuel, bien évidemment.

  3. marlaguette permalink

    C’est ainsi que j’ai choisi pour pseudo..Marlaguette…je le trouve fascinant, moi ce compte… 🙂 et ce livre fait partie de ma bibliothèque…

  4. my name permalink

    ffffffffffffffff…………..
    BOR-ing.

  5. my name permalink

    and so predictable.. did you find this all by yourself dear?!..

  6. Nickel permalink

    Une magnifique analyse à la mord moi le nœud !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :