Aller au contenu principal

Les Nouveaux Programmes de 2008 pour le collège : une leçon contre le savoir

13 octobre 2009
Vous le savez, j’aime la littérature et la pensée de la Renaissance, et Montaigne tout particulièrement. Cette période, qu’on appelle l’humanisme, m’intéresse particulièrement. Ce mot "humanisme", qui qualifie à lui seul toute la Renaissance, a d’ailleurs été repris par les Programmes dits du "Socle commun des connaissances", ce texte officiel de 2006 qui fixe les connaissances devant être acquises par les élèves en fin de scolarité obligatoire (grosso modo à la fin de la 3e). En effet, une des rubriques s’intitule "Culture humaniste" (référence faite à ce courant, même si bien bien pâlement).
Ce Socle commun (et toute une idéologie conservatrice réactionnaire) a commandé la révision et refonte des programmes de l’école, du primaire jusqu’au lycée. Dans le Primaire, les Programmes établis en 2002 ont été modifiés une première fois en 2007, puis abolis par les Programmes de 2008, qui ressemblent fort aux Programmes de… 1923.
Dans le secondaire, les Programmes sont progressivement remplacés pour "revenir" aux "fondamentaux", c’est-à-dire à ce qui se faisait dans les années 50, avec pour argument que l’école nouvelle (entendez : gauchiste) avait fait fi de la culture française (en gros, c’est ça qu’on comprend).
Moi, personnellement, l’idée d’une "culture humaniste" m’intéresse (mais comme toujours : ça dépend comment c’est fait). Et comme j’aime la Renaissance, je vais voir dans les Programmes où et quand elle est abordée.
C’est en 5e qu’il en est question, et voici ce qui est écrit à ce sujet dans ces nouveaux programmes résolument orientés vers un retour aux socles culturels trop l:ongtemp mis à mal par le cosmopolitisme gauchiste :

1. Littérature du Moyen Âge et de la Renaissance
Le professeur fait lire, intégralement ou par extraits, au moins une oeuvre choisie parmi les propositions suivantes :

  • une chanson de geste : par exemple La Chanson de Roland ;
  • un roman de chevalerie de Chrétien de Troyes : par exemple Lancelot ou le Chevalier à la charrette, Yvain ou le Chevalier au lion, Perceval ou le Conte du Graal ;
  • Tristan et Yseult ;
  • Le Roman de Renart ;
  • un fabliau ou une farce : par exemple La Farce de Maître Pathelin.

La liste s’arrête là. Si jamais vous voyez là-dedans une œuvre de la Renaissance, faites-moi signe.

Et dire que ce sont des Inspecteurs Généraux de Lettres qui nous ont pondu ça! Le plus simple (pour économiser de l’encre) c’eût été de supprimer "et de la Renaissance" dans le titre.

La bêtise, l’incurie, la "parole vide et fausse" même dans les Programmes nationaux de la République.

From → Société

One Comment
  1. mafifan permalink

    effectivement ,si la Renaissance est dans le roman de Renart ,il y a un bel avenir pour la littérature …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :