Aller au contenu principal

Le management d’entreprise – Monty Python, l’entretien d’embauche

18 septembre 2009
Ah, si seulement on recrutait les fonctionnaires de l’Etat de cette
manière ! Tout irait mieux, ils feraient moins les chochottes et ne
seraient pas des victimes de la mode à se suicider comme des tapettes,
ces tarlouzes qui n’ont rien dans le slip ! Pas vrai M. Barbier ?

Citer le message précédent

YouTube – Silly Job Interview – Monty Python
          

Je n’ai pas trouvé la traduction sur Internet, mais voici ma traduction approximative.

Interviewer: Vous savez, j’adore faire passer un entretien aux candidats pour ce stage de formation au management.  (On,frappe) Entrez. (Stig entre) Ah. Entrez et asseyez-vous.
Stig: Merci.
Interviewer: Voulez-vous bien juste vous lever à nouveau un instant? (il se lève) Asseyez-vous.
Stig: Pardon?
Interviewer: Asseyez-vous. (Stig s’exécute) Ah! (écrit de nouveau) Good morning. [Ici, il faut comprendre que les Anglais pour se saluer disent "Good Morning", "bon matin" le matin, à quoi l’autre répond "good morning", et "Good afternoon", "Bon après-midi", l’après-midi.]
Stig: Good morning.
Interviewer: Good morning.
Stig: Good morning.
Interviewer: (écrit) Dites-moi, pourquoi avez-vous dit "good morning" alors que vous savez parfaitement qu’on est l’après-midi?
Stig: Hé, hé, he bien vous avez dit "Good morning". Ha, ha.
Interviewer: (secoue la tête) Good afternoon.
Stig: Ah, good afternoon.
Interviewer: Oh mon Dieu! (écrit de nouveau) Bonsoir.
Stig: … Au revoir?
Interviewer: Ha, ha. Non. (agite une clochette) … Vous n’allez pas me demander pourquoi j’ai fait sonner cette clochette? (fait sonner à nouveau)
Stig: Euh, pourquoi faites-vous sonner cette clochette?
Interviewer: Pourquoi pensez-vous que je l’ai fait sonner? (il crie) Cinq, quatre, trois, deux, un, zéro!
Stig: Eh bien, je, je…
Interviewer: Trop tard! (il chante) Bonne nuit, ding-ding-ding-ding-ding. Bonne nuit. Ding-ding-ding-ding-ding-ding-ding.
Stig: Euh. Oh, nous sommes bien à l’entretien pour le stage de formation au management, c’est bien ça?
Interviewer: (agite la clochette) Oui. Oui c’est ça. Bonne nuit. Ding, ding, ding, ding, ding, ding, ding, ding.
Stig: Oh. Oh mon Dieu, je crois que je ne m’en sors pas très bien.
Interviewer: Pourquoi dites-vous ça?
Stig: Eh bien, je ne sais pas.
Interviewer: Vous le dites parce que vous ne le saviez pas?
Stig: Eh bien… je, je je ne sais pas.
Interviewer: Cinq, quatre, trois, deux, un, zéro! Bien! (fait une grimace en poussant un bruit étrange)
Stig: Je suis désolé. Je suis très décontenancé.
Interviewer: Eh bien, pourquoi pensez-vous que j’ai donc fait cela?
Stig: Eh bien, je ne sais pas.
Interviewer: Vous n’êtes pas curieux?
Stig: Ma foi si.
Interviewer: Eh bien, pourquoi ne me l’avez-vous pas demandé?
Stig: Eh bien…Je…euh…
Interviewer: Nom?
Stig: Quoi?
Interviewer: Votre nom monsieur, votre nom!
Stig: Hmm, euh… David.
Interviewer: David. Sûr?
Stig: Oh oui.
Interviewer: (il écrit) David Sûr.
Stig: Non, non. Thomas.
Interviewer: Thomas Sûr.
Stig: Non, non, David Thomas.
Interviewer: (long regard, fait sonner la clochette) Bonne nuit. Ding-ding-ding-ding-ding- ding-ding-ding. Bonne nuit. Ding-ding-ding-ding-ding-ding-ding-ding-ding.
Stig: Oh mon Dieu, on revient encore à ça. Je ne sais pas quoi faire que vous faites ça.
Interviewer: Eh bien faites quelque chose. Bonne nuit. Ding-ding-ding-ding-ding, Cinq, quatre, trois, deux, un, zéro!  . . .(Stig fait une grimace et pousse un cri étrange) Bien!
Stig: Bien?
Interviewer: Très bien – recommencez. (Stig s’exécute) Vraiment très bien, tout à fait remarquable. Ah bien. (appelle) Tenez-vous prêt. (quatre personne entrent) Bien, encore une fois. (agite la clochette) Bonne nuit, ding-ding-ding-ding-ding-ding.
(Stig very cautiously pulls face and makes noise. Interviewer rings bell again. Suddenly the four men all hold up points cards like diving or skating judges.)
Stig: Qu’est-ce qui se passe? Qu’est-ce qui se passe?
Interviewer: Vous avez obtenu de très bonnes notes.
Stig: (hystérique) Je m’en fiche, je veux savoir ce qui se passe! Je pense que vous essayer délibérément d’humilier les gens, et je vais sortir directement d’ici pour dire exactement à la police ce que vous faites aux gens et je vais foutrement m’assurer que vous ne le referez plus jamais. Alors, qu’est-ce que vous pensez de ça? qu’est-ce que vous pensez de ça?
(Les juges lui donnent de très bonnes notes.)
Interviewer: Très bonnes notes!
Stig: Oh, oh, eh bien, est-ce que j’ai décroché la place?
Interviewer: Euh, eh bien, je crains que non. Je suis désolé mais tous les postes vacants ont été pourvus depuis plusieurs semaines.
(They fall about laughing.)

From → Société

10 commentaires
  1. Babel permalink

    ahaha.. pliée en deux ! j’adore !!! ;))

  2. Malouine du Finistère permalink

    Moi, il me faut la traduction en Français…………………J’ose pas demander dans la maison de l’aide………………

  3. Benjamin permalink

    Je n’ai pas trouvé la traduction sur Internet, mais voici ma traduction approximative.Interviewer: Vous savez, j’adore faire passer un entretien aux candidats pour ce stage de formation au management. (On frappe) Entrez. (Stig entre) Ah. Entrez et asseyez-vous.Stig: Merci.Interviewer: Voulez-vous bien juste vous lever à nouveau un instant? (il se lève) Asseyez-vous.Stig: Pardon?Interviewer: Asseyez-vous. (Stig s’exécute) Ah! (écrit de nouveau) Good morning. [Ici, il faut comprendre que les Anglais pour se saluer disent "Good Morning", "bon matin" le matin, à quoi l’autre répond "good morning", et "Good afternoon", "Bon après-midi", l’après-midi.]Stig: Good morning.Interviewer: Good morning.Stig: Good morning.Interviewer: (écrit) Dites-moi pourquoi vous avez dit "good morning" alors que vous savez parfaitement qu’on est l’après-midi?Stig: Hé, hé, he bien vous avez dit "Good morning". Ha, ha.Interviewer: (secoue la tête) Good afternoon.Stig: Ah, good afternoon.Interviewer: Oh mon Dieu! (écrit de nouveau) Bonsoir.Stig: … Au revoir?Interviewer: Ha, ha. Non. (agite une clochette) … Vous n’allez pas me demander pourquoi j’ai fait sonné cette clochette? (fait sonner à nouveau)Stig: Euh, pourquoi faites-vous sonner cette clochette?Interviewer: Pourquoi pensez-vous que je l’ai fait sonner? (il crie) Cinq, quatre, trois, deux, un, zéro!Stig: Eh bien, je, je…Interviewer: Trop tard! (il chante) Bonne nuit, ding-ding-ding-ding-ding. Bonne nuit. Ding-ding-ding-ding-ding-ding-ding.Stig: Euh. Oh, nous sommes bien à l’entretien pour le stage de formation au management, c’est bien ça?Interviewer: (agite la clochette) Oui. Oui c’est ça. Bonne nuit. Ding, ding, ding, ding, ding, ding, ding, ding.Stig: Oh. Oh mon Dieu, je crois que je ne m’en sors pas très bien.Interviewer: Pourquoi dites-vous ça?Stig: Eh bien, je ne sais pas.Interviewer: Vous le dites parce que vous ne le saviez pas?Stig: Eh bien… je, je je ne sais pas.Interviewer: Cinq, quatre, trois, deux, un, zéro! Bien! (fait une grimace en poussant un bruit étrange)Stig: Je suis désolé. Je suis très décontenancé.Interviewer: Eh bien, pourquoi pensez-vous que j’ai donc fait cela?Stig: Eh bien, je ne sais pas.Interviewer: Vous n’êtes pas curieux?Stig: Ma foi si.Interviewer: Eh bien, pourquoi ne me l’avez-vous pas demandé?Stig: Eh bien…Je…euh…Interviewer: Nom?Stig: Quoi?Interviewer: Votre nom monsieur, votre nom!Stig: Hmm, euh… David.Interviewer: David. Sûr?Stig: Oh oui.Interviewer: (il écrit) David Sûr.Stig: Non, non. Thomas.Interviewer: Thomas Sûr.Stig: Non, non, David Thomas.Interviewer: (long regard, fait sonner la clochette) Bonne nuit. Ding-ding-ding-ding-ding- ding-ding-ding. Bonne nuit. Ding-ding-ding-ding-ding-ding-ding-ding-ding.Stig: Oh mon Dieu, on revient encore à ça. Je ne sais pas quoi faire que vous faites ça.Interviewer: Eh bien faites quelque chose. Bonne nuit. Ding-ding-ding-ding-ding, Cinq, quatre, trois, deux, un, zéro! . . .(Stig fait une grimace et pousse un cri étrange) Bien!Stig: Bien?Interviewer: Très bien – recommencez. (Stig s’exécute) Vraiment très bien, tout à fait remarquable. Ah bien. (appelle) Tenez-vous prêt. (quatre personne entrent) Bien, encore une fois. (agite la clochette) Bonne nuit, ding-ding-ding-ding-ding-ding.(Stig very cautiously pulls face and makes noise. Interviewer rings bell again. Suddenly the four men all hold up points cards like diving or skating judges.)Stig: Qu’est-ce qui se passe? Qu’est-ce qui se passe?Interviewer: Vous avez obtenu de très bonnes notes.Stig: (hystérique) Je m’en fiche, je veux savoir ce qui se passe! Je pense que vous essayer délibérément d’humilier les gens, et je vais sortir directement d’ici pour dire exactement à la police ce que vous faites aux gens et je vais foutrement m’assurer que vous ne le referez plus jamais. Alors, qu’est-ce que vous pensez de ça? qu’est-ce que vous pensez de ça?(Les juges lui donnent de très bonnes notes.)Interviewer: Très bonnes notes!Stig: Oh, oh, eh bien, est-ce que j’ai décroché la place?Interviewer: Euh, eh bien, je crains que non. Je suis désolé mais tous les postes vacants ont été pourvus depuis plusieurs semaines.(They fall about laughing.)

  4. Malouine du Finistère permalink

    tu es trop sympa… je vais dire à PYP d’en prendre de la graine !!!Il n’y a pas longtemps… il m’a dit : "regarde ça c’est génial, c’est trop drôle…" (je me demande si ce n’est pas justement les Monty Python car LN me dit qu’il a la série sur son portable ???). Il me plante devant l’ordi, moi (pour une fois docile) je regarde……………Au bout de 5 mns… je réalise que je ne comprends rien !"Oh ouais c’est vrai… j’avais oublié… en plus celle là ça va vite !!!"Cocasse… et lui n’aurait jamais trouvé la traduction…………………………. je note ;-)))Merci Benjamin !

  5. Malouine du Finistère permalink

    Good ! very good ! thank you !!!La chute est quand même triste !

  6. Benjamin permalink

    C’est une satire violente des méthodes d’aliénation des autres et d’abus de pouvoir.

  7. Malouine du Finistère permalink

    Je me suis demandée ce que je ferais dans une telle situation :"je crois que je m’écroulerais en pleurant"

  8. Malouine du Finistère permalink

    je crois que c’est à peine exagéré de ce que j’entends des nouvelles méthodes de recrutement des jeunes…

  9. Benjamin permalink

    Comme l’écrivait Céline dans "Voyage au bout de la nuit", alors que son héros Bardamu fait la queue pour être employé dans les usines Ford : "Il pleuvait sur notre petite foule. Les files se tenaient comprimées sous les gouttières. C’est très compressible les gens qui cherchent du boulot."

  10. mafifan permalink

    Je découvre la traduction aujourd’hui de ce billet épisode dont je n’avais pas compris grand ‘chose ,sauf qu’on se foutait de ce brave homme …dans l’entretien d’embauche!Donc merci Benjamin …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :