Skip to content

Stene/Semmingsen – Händel (G. Cesare): Son nata a lagrimar

31 août 2009

 Un des plus émouvants duos de Händel.

Cornélia, la femme de Pompée, et Sextus, son fils, fuyant César, apprennent que leur protecteur Égyptien, le pharaon lui-même, les a trahis tous les trois : pour s’attirer les grâces de César, il a fait décapiter Pompée et promet à la femme et l’enfant une perpétuelle captivité.

Commence la déploration, le "planctus" :

Son nata a lagrimar
nato a sospirar,
e il dolce mio conforto,
ah, sempre piangerò.
Se il fato ci tradì,
sereno e lieto dì
mai più sperar potrò.
Son ecc.

Je suis né(e) pour pleurer, pour soupirer, et je poursuivrai à jamais ma consolation par mes pleurs. Si le destin nous a trahis, je n’espérerai plus jamais en un jour serein ni heureux.

Et ça, c’est ce que j’appelle une voix d’alto !

YouTube – Stene/Semmingsen – Händel (G. Cesare): Son nata a lagrimar
   

Publicités

From → Musique

3 commentaires
  1. Malouine du Finistère permalink

    Quelle pureté ! quelle beauté dans la souffrance…Merci

  2. Benjamin permalink

    Je l’ai chanté en duo avec ma prof, il y a maintenant presque dix ans. Je faisais Sextus, en ténor. Quel souvenir !

  3. mafifan permalink

    Le désespoir chanté par de belles voix !je l’écoute encore une fois ;Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :