Aller au contenu principal

Dans le Port d’Amsterdam

16 juillet 2009

YouTube – Dans le Port d’Amsterdam
     

Je n’ai
compris que tard, chantant ceci, que tout ce moment avait pour raison
d’être la dernière phrase (les femmes infidèles), que tout ce texte
était une rêverie d’homme malade d’amour meurtri, toute cela un
pré-texte à hurler douleur, à POUVOIR hurler douleur, agitant les mots
en spirale comme un vortex ascendant, poussé de plus en plus
puissamment sous le fouet de la douleur, par et pour la douleur jusqu’à
ce qu’elle arrive à se dire dans toute sa force : ce dont il était en
vérité question – Être trahi, être quitté.
Texte prétexte cherchant
à parvenir à sa source, tournant halluciné comme on dit "autour du
pot", jusqu’à la volte finale inscrite au corps même du chanteur, tout
aspiré dans le noir de ce qui n’aura pas été finalement dit, sinon
comme point de fuite de l’ensemble par quoi il fut pris corps et je
dirais : art.

24 commentaires
  1. Michel permalink

    Bien entendu, le simple fait de chanter une oeuvre pareille permet une introspection terriblement plus efficace qu’une écoute passive. Cependant, il reste à mon sens, de Brel, au-delà de ses messages, l’inimitable interprête : cette chanson en est le symbole absolu. Cette incroyable capacité à vivre l’évènement qu’il créait, cette violence, cette puissance, qui d’autre pourrait ceci à présent ?Il vaut mieux ne jamais se risquer à reprendre un titre de Brel, et surtout pas celui-ci…

  2. Michel permalink

    Doit-on appeler ceci une chanson ou un cri ?… C’est tout bonnement hallucinant !

  3. Benjamin permalink

    Michel, c’était un challenge en effet. Et c’est passé. Tu peux ne pas me croire, et je sais que je me vante. Mais c’est passé. Je ne dis pas que j’ai eu 20/20, mais enfin je n’ai pas trop éraflé le bijou (même si un peu quand même). J’avais, cela dit, changé la fin (non pas le texte bien sûr mais la mélodie), et j’avoue que j’en suis assez fier… Ké narcisse ce benj !!!Mais mon tube, ça reste "Goettingen" de Barbara. J’ai la voix assez aiguë pour cela, en falsetto, et je suis à chaque fois quasi sûr de mon coup.Dans un autre registre : "L’Oriental" de Enrico Macias. Avec la choré et l’accent pied noir, évidemment !Oui, j’ai un côté "Noces et banquets". Encore un article dans mon CJ (casier judiciaire) ;-))

  4. Benjamin permalink

    Oui, c’est un cri, c’est exactement un cri.

  5. Benjamin permalink

    Oui, je le regarde à nouveau. Hallucinant de beauté.

  6. Benjamin permalink

    Michel, si ce n’est pas fait, tu DOIS t’offrir le coffret de trois DVD sur Brel. C’est INDISPENSABLE. C’est sublime.

  7. Benjamin permalink

    Quel regard !!!! Quels yeux !!! J’aime quand il passe sa main dans ses cheveux, comme juste avant que ne commence la véritable folie. Comme s’il pesait un dernier moment sa douleur et envisageait le parcours qu’il s’apprête à faire pour la faire advenir. Et comme s’il s’agissait de se faire mal à nouveau, et le savoir, et presque nous en vouloir, à nous spectateurs, presque à nous défier de ce qui s’apprête.

  8. Michel permalink

    On sent que tu vibres passionnellement ! :)Oui, j’ai du Brel dans ma discothèque. Pour les achats, on attendra des temps financièrement plus cléments.Alors comme ça tu es chanteur ?

  9. Malouine du Finistère permalink

    je ne fais que passer… je ne vous dérange pas longtemps…Juste pour dire que ben ça sort des tripes, c’est violent mais tellement réaliste !Allez, à la vôtre !!!

  10. plume permalink

    Je souris, parceque Brel est tellement pathétique qu’il nous le transmet au centuple , c’est comme s’il jouait sa vie chaque fois qu’il chante et … lire tes ressentis Benj c’est très touchant …. "La quête" aussi ,me bouleverse .

  11. Oui… je crois que tu as parfaitement entendu la douleur intolérable à être abandonné(e), trahi(e), quitté(e) qui s’exprime dans "ils pissent comme moi je pleure sur les femmes infidèles" et s’il est vrai que Brel vomissait tripes et boyaux avant de rentrer en scène, je le comprends intimement.Ainsi tu chantes… pour celle-ci, roules-tu les R avec le même art que Brel ?BisesLO

  12. Philippe permalink

    je suis un inconditionnel de Brel.oui c’est de l’art et n’en déplaise à gainsbarre, nullement mineur ( à part en ré peut-être)salutations

  13. Benjamin permalink

    J’ai fait des années de chorale, et pris quelques cours de chant (lyrique) plus ou moins en ténor mais avec difficulté. J’ai toujours aimé chanter, et me suis fait une spécialité dans les trucs folks, genre Simon & Garfunkel, Cat Stevens, Tracy Chapman. Je n’ai pas une voix puissante, mais quelques belles harmoniques et une certaine souplesse. Cela dit, je ne la travaille plus depuis des lustres, et j’ai quitté ma chorale il y a maintenant deux ans.

  14. Michel permalink

    Et ils tournent et ils dansentcomme des soleils crachésdans le son déchiréd’un accordéon rance…C’est pas rimbaldien, ça, putain de putain (d’Amsterdam ou d’ailleurs) !!! 😀

  15. Michel permalink

    Je cherche à écrire une chanson depuis que tu as eu l’idée malfaisante de publier ce scopitone ! :-pPfffffffffffffffffffffffffffffffffJ’arrive pas !!! J’voudrais écrire la mm chose !!! 😀

  16. Michel permalink

    ça m’f’rait plaisir de piquer une p’tite gouélante à ‘occase avec toi… Hé hé, lointaines origines irlandaises, soit, mais bon sang ne saurait mentir !

  17. Michel permalink

    J’aime bcp Tracy Chapman… Tiens j’vais m’l’écouter !

  18. Michel permalink

    Ma préférée logique : talking about the revolution

  19. Michel permalink

    Nous ne serions rien sans ces chansons pour nous faire aimer la vie, rien que des mécaniques dépourvues de sens : c’est nos intimes vibrations – positives ou négatives – en écho de celles des cordes de guitare ou vocales, qui nous confèrent une quelconque importance au regard de l’écrasant univers. Petites poussières d’étoiles, nous recherchons l’harmonie dans tous les sens du terme.

  20. Michel permalink

    Don’t you now you’d better run run run run run ? 🙂

  21. Benjamin permalink

    Brel est magique, non ? qui nous rend aussi bavards et prolixes. J’aime beaucoup ce que tu dis des chansons, c’est tellement vrai.Dans mes chansons préférées de Chapman, il y a d’abord "She’s got her ticket" et celle qui commence par "Life I’ve always wanted, I guess I’ll never have…" ("Mountains of things", je crois).Après, dans mes "tubes" persos, en plus de Barbara et Macias, il y a Reggiani et quelques Brassens (à connaître au cordeau, parce que c’est de l’écriture ciselée !)Bon, Sting j’adore, mais au niveau voix c’est trop difficile pour moi, trop aigu, trop chat enroué.Question lyrique, je m’amuse bien à massacrer du Don Giovanni (l’air du catalogue : "Madamina…" et, quand j’étais en couple avec une chanteuse lyrique, le duo "La ci darem la mano").

  22. Michel permalink

    :)Dans la musique irlandaise existe une véritable expression de l’âme.Ecoute ceci :http://www.deezer.com/track/546097http://www.youtube.com/watch?v=P7vQpaVzcKUhttp://www.deezer.com/track/765315

  23. Michel permalink

    Bono a dit de Shane Mac Gowan (leader des Pogues), qu’il était le Brel irlandais…

  24. Yes I’m being followed by a moonshadow, mOOnshadow, moonshadowAnd if I ever loose my mind….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :