Aller au contenu principal

Encore au sujet de Michael Jackson et du clip « Dirty Diana »

30 juin 2009
Morgan dans un com’ écrit : "cette recherche éperdue de la beauté, jusqu’à l’enlaidissement total..
il ne pouvait aller plus loin, c’est sûr !" Oui, c’est cela, c’est
exactement cela. Et dans ce clip de "Dirty Diana" (voir mon billet du 26 juin), il m’a toujours semblé
qu’il était sur le chemin de crête, le pieds sur la frontière, avant l’enlaidissement, avant le départ
sans retour happé par sa folie, et que de là il faisait signe, à la
manière d’un adieu. C’est bien ce que j’aimais dans ce clip et qui me
fascinait : la même chose que dans Citizen Kane, la démesure et comme
des éléments d’explication de la démesure.
Voir dans le
clip à 1’25 environ, quand MJ s’essuie la bouche d’un revers (étudié,
je sais, et alors ?) de main, et soupire. J’ai toujours aimé ces gestes
qui semblent échapper à celui qui pourtant contrôle tout ce qu’il peut,
et où il semble que percent la fatigue et l’effort contre le réel, sous
l’apparat ; où il faut reprendre souffle avant que de s’employer encore
à inventer une fête que la vie n’octroiera pas sinon.
Laisser un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :