Aller au contenu principal

Extrait d’un mail envoyé à une collègue

2 juin 2009
"Ce que tu m’as dit des classes que tu as visitées me ramène au même
sentiment en sortant de celles que j’ai vues aussi. Des élèves en
toute-puissance provocatrice et blessée/blessante, narquois, méchamment
ironiques, agressifs, pleins d’eux-mêmes et d’eux seuls, seuls en
définitive et creusant leur détresse sans balise, n’ayant de relation
aux autres que dans l’invective ou la moquerie, le méchant tour joué,
dans l’expression de leur puissance violente sur celle des
autres. Revenons-nous au temps des premiers Troglodytes, dont parlait
Montesquieu dans ses Lettres persanes ? J’ai dû rentrer en vélib’ plus
d’une fois, depuis le XVe arrondissement parfois, quarante minutes ou une heure
ne serait-ce que pour, en pédalant, épuiser ainsi mon malaise et ma
tristesse devant ces classes et ces enfants. Je refuse toutefois de me
sentir coupable de cet état de fait. J’accuse une société d’argent,
individualiste et de jeunisme mercantile. J’accuse nombre de
publicités, de sitcoms stupides, de films violents. Et l’ennui terrible
des classes parisiennes."

J’ajoute : j’accuse aussi depuis vingt-cinq ans le discrédit jeté sur toute réflexion intellectuelle, perçue comme un attentat à la jouissance immédiate et au sacrosaint "carpe diem". Mais en latin, je rappelle que "carpe diem" signifie "cueille le jour", et non pas "sois crétin tu vivras bien". Car pour Horace, cueillir le jour est le fruit d’un grand degré d’humanisme et de sagesse progressivement acquise, pas le fait d’appétits individuels aveugles, incultes, démunis des rêves et des mots, bruts, douloureux, incapables, brisés/brisants.

From → Société

12 commentaires
  1. ashdee permalink

    A quand "J’accuse" de Benjamin Scisso? Et merci de m’avoir traduit "carpe diem", je croyais que c’était le plat du jour.

  2. Benjamin permalink

    Non, ce n’est pas une carpe servie au menu de midi !Au fait, tu es sérieux pour le "J’accuse" ? Parce que je me dis qu’un jour, ça me démangera… (avec un autre titre)

  3. ashdee permalink

    Oui, il m’arrive d’être sérieux.

  4. val permalink

    Purée…..tu parles du sacrosaint "carpe diem"….n’est ce pas le sarcodiable "bouffe les restes"La jeunesse n’est pas responsable de leur mal être , elle subit, elle a été élevée avec la new technologie, la connerie humaine, le laissé faire des parents, le" je sais" avant d’apprendre, "j’ai tout " avant d’en chier. Société je te détesse……Provocante pour exister……aimer, plaisir, bonheur,douceur,rêve, respect etc…. des mots pour les poétes à la con…..je crie, je provoque, je déteste, "vous me faites TOUS CHIER."………Là est leur language ….j’existe comme cela donc je SUIS. benj……ça vaut la peine qu’ils te connaissent, c’est une chance pour eux, ils ne le savent pas encore.

  5. Benjamin permalink

    Alors, cela m’encourage. Merci Ashdee.

  6. Benjamin permalink

    Merci val, merci beaucoup. Je suis soulagé de voir que ce que je dis, je ne suis pas le seul à le ressentir. Cela, comme je le disais à Ashdee, m’encourage.

  7. Benjamin permalink

    J’aime bien le "sacrodiable bouffe-les-restes" ! Belle formule.

  8. val permalink

    c’était facile…mdr

  9. ashdee permalink

    Comme Val Sculpteur je suis persuadé que tes élèves ont une chance infinie de t’avoir comme "guide de mots passant". Ils s’en rendront compte un jour; pour le reste, ils ne sont pas responsables de la société dans laquelle ils grandissent; je pense même que globalement ils s’en sortent plutôt bien.

  10. Loofy permalink

    hé les jeunes ! comportez-vous en adultes !!!!oups…

  11. Michel permalink

    Je ne pense pas que tout se perde… Il y aura toujours des jeunes pour méditer, écrire, penser, aimer, créer. Le problème n’étant que de leur donner la parole, à eux, pas à ceux qui la leur volent. Il y a un problème de régulation, aujourd’hui, cela ne fait pas le moindre doute. Nous sommes dans une des sociétés les plus cruelles et sans pitié de l’histoire de l’Homme : bouffe l’autre pour ne pas être bouffé ! Et tout cela bien enveloppé dans le cocon aseptisé de l’occident qui se dit non-violent… Il y a matière à accuser, c’est une certitude.

  12. Marie Laure permalink

    A Ottawa, mon fils de 15 ans dans une école publique fréquentée à 70% d’enfants d’origines diverses surtout d’Afrique et d’Haiti…dur aussi l’environnement..et je répete aux profs que ce n’est pas en donnant un livre plus facile ou intéressant à fiston qu’il apprendra à vaincre sa démotivation d’ado enfoui dans ses hormones! Oui c’est dur aussi, et cruel, bcp de bullying, mais..la différence peut-etre: on croit encore que tout est possible et les jeunes qui décident de créer, de mobiliser, ont une voie. Alors je suis aussi parfois épuisée devant l’égocentrisme et le côté téflon de nos jeunes qui veulent encore et toujours du plaisir et de l’argent et tout faire comme bon leur semble..mais en fait..à nous de ne pas leur donner ce pouvoir…à nous de leur dire: ta réussite est proportionnelle à ton effort..pas tes dons…eux ne sont que pur hasard et loin de suffir au bonheur! Bon je vais bosser sur ces grosses tirades!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :