Aller au contenu principal

Au sujet du cimetière du Père Lachaise

24 mai 2009

 
              

J’aime son fouillis d’herbes et de pierres, son terrain que cabossent les racines des arbres – le soc même du temps.
Et la lumière mêlait à
la rigueur des pierres ses partages : tantôt des contrastes de clarté
franche comme des largesses, tantôt, sous la feuillée, des
trouées de hasard tremblantes quand bougeaient doucement les ramures,
et qui perçaient en multiples points lumineux la ténèbre comme une
bienveillance de la Nature qui proclamerait ainsi, en son silence, avoir toujours su quelque chose de la mort.

3 commentaires
  1. Adigalia permalink

    Tes photos sont trés réussies.

  2. Monique permalink

    Je l’aurais cru mieux entretenu. Quid des chats ?

  3. Malouine du Finistère permalink

    Un lieu… une ambiance… La nature qui soulève la pierre…Cette verdure… ce silence…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :