Aller au contenu principal

ou qu’un dieu existât ?

22 mai 2009
 

From → Art

8 commentaires
  1. ashdee permalink

    il s’est fait la malle?

  2. Benjamin permalink

    J’en ai bien l’impression.

  3. SUR LES BORDS DU NEANTLe monde est enchanteur, et il est dérisoire. S’il n’y a rien d’autre que le monde, le monde est absurde et il n’a aucun sens. S’il y a autre chose que le monde, le monde ne peut prêter qu’à pleurer ou à rire. J’imagine que, de là-haut, l’Eternel nous regarde et qu’il nous prend en pitié. Jetons-nous dans la mer, bénissons le Soleil, courons dans la montagne, épuisons notre vie qui nous vient on ne sait d’où et jouons à la balle sur les bords du néant et de l’éternité.J’aimais beaucoup Cioran : il m’apprenait que l’histoire est néfaste et le monde inutile, que tous les efforts des hommes sont voués d’avance à l’échec et que ce qu’il y a de mieux à faire, c’est de en rien faire du tout. Je suivais à la lettre ses préceptes enchantés et je me répétais ses formules qui coulaient comme un miel délicieux et amer dans ma bouche et dans mes oreilles, qui tombaient comme un couperet sur toute velléité d’espoir et sur toute ambition : « Chacun s’accroche comme il peut à sa mauvaise étoile » ou : « J’ai connu toutes les formes de déchéance, y compris le succès. » Le succès me dégoûtait. Réussir me faisait horreur. Je ne prenais pas le moindre risque d’entreprendre quoi que ce fût qui aurait pu bien tourner.…(…) Lin Yu-Tang à qui je dois un des préceptes les plus précieux de ce triste bas monde auquel nous sommes condamnés : « A côté du noble art de faire les choses par les autres, il y a celui non moins noble de les laisser se faire toutes seules. »RIEZ, LES VIVANTS !Le Tout-Puissant était grave. Pour un invraisemblable observateur extérieur, ce qu’il y aurait eu de plus frappant dans ce jugement de Dieu qui marquait le triomphe de la justice et de la vérité, c’est que personne ne riait.Dieu est bon, Dieu est vrai, Dieu est juste. Dieu ne rit pas souvent. Ce sont les vivants qui rient. Il y a de la vie dans le rire, il y a de la pensée et du mal. La justice de Dieu ne rit pas. Le bien ne rit pas beaucoup. Riez, les vivants ! Autrement longue et sereine que notre temps misérable, l’éternité, sans doute, vous comblera de bienfaits dont elle a seule le secret. Toute souffrance et tout chagrin y seront abolis. Mais vous n’y rirez pas. Riez, les hommes, tant que vous vivez dans le fini ! Aimez et riez. Et puis faites ce que vous voulez. L’infini ne rit pas : c’est le fini qui rit parce qu’il est imparfait.Craignez l’Eternel et riez de tout le reste ! Ne prenez rien au sérieux de ce monde travaillé par le mal et qui ne fait que passer. Ne croyez pas ce qu’il dit, ne le respectez pas. Méprisez-le. Moquez-vous de lui. Prenez pitié. Riez. Vénérez l’Eternel qui a fait le monde et le temps – et riez du monde et du temps.Pourquoi le Très-Haut répugnait-il à rire ? Lui, le Tout-Puissant, il ne pouvait pas rire parce que c’était lui qui avait fait le monde et la vie. Il avait fait l’histoire, et l’histoire ne prête pas à rire. Le rire est la protestation des hommes contre le monde de Dieu. Au-delà de la fureur et de la résignation, le rire est la seule arme des créatures contre l’histoire qui leur a été imposée et où elles se débattent comme elles peuvent. Le rire est le cri de désespoir du temps devant l’éternité.Dieu, à chaque instant de son éternité, voyait l’histoire des hommes dans sa totalité et les larmes lui montaient aux yeux. C’était des larmes de chagrin. Il avait aimé sa création, et sa création l’avait trahi. La colère de Dieu étouffait tous les rires. Les morts qui avaient été vivants attendaient en silence et sans rire la fin de l’histoire et le Jugement de Dieu.Le rapport de Gabriel, extraits. Jean d’ORMESSON.

  4. ashdee permalink

    "Quand je serai devant le Père Eternel, je lui demanderai des explications. Il n’en mènera pas large." Winston Churchill évoquant les camps d’extermination.

  5. Benjamin permalink

    Il regardera sans doute ses chaussures. Je me demande ce qu’il pourrait éventuellement siffloter…Tiens, ça me fait penser à ce terrible poème de Baudelaire dans "Les Fleurs du mal", et qui s’intitule "Le Reniement de saint Pierre" :Qu’est-ce que Dieu fait donc de ce flot d’anathèmes Qui monte tous les jours vers ses chers Séraphins ? Comme un tyran gorgé de viande et de vins, Il s’endort au doux bruit de nos affreux blasphèmes. Les sanglots des martyrs et des suppliciés Sont une symphonie enivrante sans doute, Puisque, malgré le sang que leur volupté coûte, Les cieux ne s’en sont point encore rassasiés ! – Ah ! Jésus, souviens-toi du Jardin des Olives ! Dans ta simplicité tu priais à genoux Celui qui dans son ciel riait au bruit des clous Que d’ignobles bourreaux plantaient dans tes chairs vives, Lorsque tu vis cracher sur ta divinité La crapule du corps de garde et des cuisines, Et lorsque tu sentis s’enfoncer les épines Dans ton crâne où vivait l’immense Humanité ; Quand de ton corps brisé la pesanteur horrible Allongeait tes deux bras distendus, que ton sang Et ta sueur coulaient de ton front pâlissant, Quand tu fus devant tous posé comme une cible, Rêvais-tu de ces jours si brillants et si beaux Où tu vins pour remplir l’éternelle promesse, Où tu foulais, monté sur une douce ânesse, Des chemins tout jonchés de fleurs et de rameaux, Où, le cœur tout gonflé d’espoir et de vaillance, Tu fouettais tous ces vils marchands à tour de bras, Où tu fus maître enfin ? Le remords n’a-t-il pas Pénétré dans ton flanc plus avant que la lance ? – Certes, je sortirai, quant à moi, satisfait D’un monde où l’action n’est pas la sœur du rêve ; Puissé-je user du glaive et périr par le glaive ! Saint Pierre a renié Jésus… Il a bien fait !

  6. Babel permalink

    "aucun être sauf l’homme ne s’étonne de sa propre existence" disait Shopenhauer..je m’demande si ce concept d’1 Dieu créateur ne viendrait pas du besoin qu’a l’homme de s’absoudre..

  7. ashdee permalink

    Très bien ce Beaudelaire; il gagnerait à être connu.

  8. Benjamin permalink

    ça tape, hein, ce poème ? Surtout la fin : "Saint Pierre a renié Jésus : il a bien fait." Vlan !Merci à tous pour ces belles réflexions que vous amenez. Cela fait du bien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :