Aller au contenu principal

Toukârâm à Déhou en 1640

10 avril 2009
« Je suis venu de loin. J’ai souffert des maux effrayants et j’ignore ce que me réserve encore mon passé ! » 

Nous donnons souvent l’impression d’être des effets qui attendons leur cause.

(Pascal Quignard, Vie secrète)
Publicités
2 commentaires
  1. anne permalink

    terrible tout de même de se sentir sans cesse poursuivit par son passé! les "maux effrayants il faut les oublier, un peu d’optimisme, que diable!

  2. Michel permalink

    très maltésienne cette assertion…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :