Aller au contenu principal

Gros Jean comme devant

23 janvier 2009
Voilà une expression que j’affectionne.
J’aime aussi "patin couffin" et "toutes choses égales par ailleurs".
"plus souvent qu’à mon tour" n’est pas mal non plus.
Et vous ?

From → Divertissement

33 commentaires
  1. Charlie permalink

    "Ainsi soit-il""A la va comme j’te pousse""C’est gratuit… jusqu’à la caisse" (entendu en Tunisie)A suivre… Je vais en chercher d’autres

  2. Michel permalink

    "à vau-l’eau" l’emporte pour moi…Merci de ton passage sur mon dernier billet avant un… certain temps. ;-)De toutes façons, nous restons en lien.

  3. ashdee permalink

    "il a été démoulé trop chaud": "elle me va comme un gant", celle-là!Si tu as un truc pour faire "démarrer au quart de tour" ma bagnole, je veux bien.Quant à "rendre à César …" c’est pas moi qui lui ai piqué son portable.

  4. Loofy permalink

    ca monte plus que ca ne descend…et t’as meilleur temps de prendre une pelle à chn’i putôt que d’boire un take au cani…(oups.. non, ca c’est juste comme ça qe je cause normalement… che moi…)

  5. justemoi permalink

    Alors je te conseille aussi de te lever "dès potron-minet"Je n’aime pas quant à moi "travailler pour le roi de Prusse", mais j’aime quand"c’est le Pérou !" et que je peux m’amuser à poser des "questions byzantines".Nicolas

  6. Benjamin permalink

    Maudzi tabernac Loofy ! T’es d’Québec ? T’es t’Chcoutsimi-Jonquiare ? Tsu connais l’lac Saint-Jin, Maria Chapdelaène et Frinçoè Paradzi ? Ch’tellmin contin, lo ! Mais ptète que j’fai une error et qu’je m’suis trompé d’accin ! Mais l’take au cani ça m’dis ben la Balle Province !

  7. Benjamin permalink

    J’adore ! Merci pour vos expressions favorites ! Je poursuis aussi.J’aime quand les gens s’entendent "comme larrons en foire" ou qu’ils sont "comme cul et chemise". J’ai fait s’écarquiller les yeux de mes étudiants quand je leur ai dit que je ne pouvais pas répondre à toutes leur questions comme ça, "à brûle-pourpoint".Certes, c’est mieux de dire que "le torchon brûle", mais je dis plutôt : "Y a du mou dans la pâte à beignet !". Et depuis des lustres je n’emploie plus "Arrête ton char (Ben Hur)" mais "Faut pas pousser grand-mère". Quoique maintenant ça devient : "ça va cinq minutes !" et "Vous commencez à me courir sur le haricot".Si on me presse, "Y a pas le feu au lac".Quant à ceux qui "ne se mouchent pas du pied droit", je n’ai jamais trop compris, mais j’ai toujours trouvé cela assez dégueu."Cochon qui sent des pieds !"

  8. Adigalia permalink

    moi qui suis un mélange cèvennes-chti tout à fait improbableje dirais donc : ferm’èt bouc, ta né va quèrrrr èddddddans …et aussi y’a un courpatass qu’à mis un sarcitt à une tartane hier

  9. Adigalia permalink

    un expression qui me laisse toujours pantoise, mais je vous préviens, elle est cracra"fini au pipi"je connais quelqu’un qui le dit souventdans le même cas je dis plutot "bète à manger du foin"

  10. Benjamin permalink

    Adi t’es de chnord !!! Moi j’ai bossé là-bas dans le Hainaut pis chez les Piquèèère ! Même que j’mangeais ène tat’ à chuc à quatre heure. C’est bon ça ène bonne tatachuc, hein !?Pi mon grand-père l’était Dunkek ! De Malo-les-Bains même ! Vive Jean Ba !

  11. Benjamin permalink

    Euh… "fini au pipi" c’est vraiment cracra, mais il y a des gens mesquins, et petits, qui le méritent, cela dit.Je préfère : "Il a pas inventé l’eau tiède", ou "Il est du genre plafonné", ou "C’est pas un as de la comprenette". Ou, bref : "C’est un sot"Et puis : "ça mange pas de pain" et "ça casse pas trois pattes à un canard"

  12. Charlie permalink

    Je ne brûlerai pas le pourpoint, mais "à l’emporte-pièce", je dirai que, "les choses étant ce qu’elles sont"…"il y a belle lurette"***…que je ne suis pas "né de la dernière couvée". Mais, que ‘Dieu lâche mon âme !" (Desproges) car je ne suis pas pressé de "manger les pissenlits par la racine"J’aime bien aussi l’expression : "tirer le diable par la queue" ; et cette blague de je ne sais plus quel humoriste : "Quand j’étais gamin, chez nous, on était si pauvres que ma mère était obligée de … "tirer le diable par la queue !"Un de mes jurons préférés :"pute vierge !"______*** "belle lurette" qu’il faudrait écrire "belle heurette" pour en respecter l’origine , mais ne soyons pas puriste, même si personne n’a jamais rencontré de lurette, belle ou laide.

  13. Benjamin permalink

    Ah, oui, "à l’emporte-pièce", ça j’adore. "Tout de go" et "tout à trac" itou. "De but en blanc", c’est "de la même farine"."Né de la derinère couvée", je ne connaissais pas, et pourtant je ne suis pas "un perdreau de l’année" quand même !

  14. Benjamin permalink

    "en tout bien tout honneur" est à se rouler par terre aussi, et plutôt deux fois qu’une.Quant à la belle lurette, j’ignorais l’origine de l’expression, En tout état de cause, je ne chercherai plus de lurette, alors, si c’est pour me faire souffler dans les bronches (c’est vraiment dégueu ça comme expression).En un mot comme en cent, j’arrive au bout de mon com.

  15. Benjamin permalink

    Et puis, même si ce n’est pas très élégant, "repartir avec sa bite sous le bras" m’a toujours fait marrer (l’expression, j’entends).

  16. fanfan permalink

    Je viens mettre mon grain de sel… avec cette petite expression qu’une amie me dit souvent :"Ne pas se mettre la rate au court bouillon" et pourtant je crains que..Pour "La belle lurette" je connais le livre d’H. Calet ..

  17. chananna permalink

    Mon grand père me disait "ferme ta boite à camembert les mouches vont rentrer". C’est élégant, n’est ce pas ? ….Y a aussi : "Yoyoter de la touffe", "Peau de balle et ballet de crin", "Se monter le bourrichon", etc …

  18. Benjamin permalink

    "Yoyoter de la touffe" ?? Kézako ? Dis-m’en le sens, chananna, je veux l’ajouter à mes expressions.Moi, quand je toussais, mes parents disaient : "ça sent le sapin". J’aimais bien essayer de "ne pas m’emmêler les pinceaux" quand je faisais quelque chose. Et quand il s’agissait d’un truc ennuyeux mais sans plus, "qui ne mange pas de pain" et qui m’était indifférent, bien que contraignant, je montrais mon détachement un peu méprisant par : "ça ou peigner la girafe !" (et je m’imaginais sur une échelle à même le cou de l’animal, en train de peigner délicatement sa fine chevelure).

  19. Benjamin permalink

    Pour le bourrichon, j’aime bien dire à des personnes en colère : "Mais qu’est-ce qu’il vous arrive ? Vous avez le bourrichon tout remonté !"

  20. Benjamin permalink

    Fanfan, ton amie a raison, il ne faut pas se mettre la rate au court-bouillon ni se faire un sang d’encre.

  21. Benjamin permalink

    Une expression cracra mais qui me ravit, quand il s’agit d’exprimer sa joie d’une revanche obtenue sur quelqu’un qui cherchait à vous nuire : "Dans l’cul la balayette!"

  22. fanfan permalink

    Une autre souvent entendue dans le Paris de mon enfance.. "péter plus haut que son cul"

  23. Charlie permalink

    Deux expressions dauphinoises que j’ai découvertes quand j’ai migré ici : "Allez bien sage" pour dire "au revoir" et "Faites seulement" pour "je vous en prie".Dites avec l’accent "grenoblot", ça vaut son pesant de noix.

  24. Adigalia permalink

    au boulot j’entends souvent :* autant pour moi (tu t’es planté mais t’es pas du genre à t’excuser* il est gège ou il est liquide (se dit en général de quelqu’un qui est tellement vieux qu’il a dépassé le cap de la pure sénilité)* "c’est un instituteur …" en levant les yeux au ciel, suivi d’un "haaaaaaaaaaaaaaa, tout s’explique" de l’interlocuteur* ou "il est pas marqué assistante sociale" là (en montrant le front), idem en disant "y’a pas marqué psychiatre là"* expressions cultes "you talk to me" en prenant l’air malhonnète, et "make my day"

  25. chananna permalink

    "yoyoter de la touffe" c’est être frappadingue, c’est être à l’ouest, c’est débloquer, déraisonner. Selon Pivot : "dans l’argot des prisons, yoyoter signifie, à la manière d’un yoyo, faire passer un objet d’une cellule à une autre par une ficelel qui monte et descend. Il y a quelque chose de répétitif, d’absurde, dans le jeu du yoyo et c’est ce passe-temps, un peu bébête que yoyoter tire son deuxième sens : divaguer, déconner…"

  26. chananna permalink

    le "Faites seulement" de Charlie, je l’adore. Ayant vécu à Grenoble il y a longtemps, je l’ai souvent entendu.

  27. Charlie permalink

    @ Chananna : je pense que l’interprétation de la "touffe" va décevoir bien des lecteurs.@ Adigalia : l’orthographe exacte est bizarrement "Au temps pour moi". J’avoue l’avoir écrit bien souvent comme toi avant d’en être informé récemment.

  28. chananna permalink

    Mais c’est justement le double sens (la touffe dans son autre acception : la toison de la foufounette) qui rend l’expression si piquante…

  29. Adigalia permalink

    charlie est instituteur, haaaaaaaaaaaaaa, tout s’expliquehihi

  30. Benjamin permalink

    Je défends ici la cause des instituteurs. Non mais !

  31. Charlie permalink

    @ Adiglia 2 rectificatifs :- "était" et non "est" … puisque vacancier permanent – "prof du secondaire" et non "instituteur".Cela dit, je n’ai rien contre les instituteurs (alias "profs des écoles") !

  32. Pat permalink

    Bonjour ! je débarque ici " sans tambour ni trompette" ….reviendrai peut’être à "la Saint Glinglin" ….Bon dimanche 🙂

  33. Chanana en connaît de belles, aussi. 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :