Aller au contenu principal

Langage d’évocation

27 décembre 2008
Pédagogiquement, peindre d’abord le monde aux enfants avec des mots en sa présence, afin qu’avec des mots ils puissent ensuite le peindre et le faire s’élever en son absence.
Fonction symbolique du langage. "Je dis : une fleur ; l’absente de tout bouquet", disait Mallarmé. Mais il focalisait sur cette absence. Poésie orphique.
Langage d’évocation : rappelle le monde.
One Comment
  1. C’est le propre de l’homme, concevoir ce qui n’est pas là. Un formidable atout de notre mystérieux cerveau.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :