Aller au contenu principal

Matsuo Bashô

24 septembre 2008
haikupendium-v1-img7
Comme il ressemble
A son ombre sur l’eau
L’iris

Matsuo Bashô

Par le visage des fleurs
Serait-elle intimidée
La lune vague
Du faîte d’un arbre
La dépouille
D’une cigale
Sur une branche nue
Un corbeau s’est posé
Soir d’automne
Vêtu de givre
Couvert de vent
Un enfant abandonné
La neige de ce matin
Les poireaux sont des repères
Dans le jardin
Bashô
Je questionnerai
Sur le haïkaï de Chine
Ce papillon qui vole
Elle n’appartient
Ni au soir ni au matin
La fleur du melon
Les pattes de la grue
Sont devenues plus courtes
Dans les pluies de mai
Babas5_medium_haiku_01
Du fond de la pivoine
Sort l’abeille
A contrecoeur

 

Réveille-toi réveille-toi
Je te prends pour ami
Papillon
Le vieil étang
Une grenouille plonge
Le bruit de l’eau
Admirez bien la lune
Avant qu’on coupe les roseaux
De la rivière

untitled2

 

Laisser un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :