Aller au contenu principal

Les animaux et leurs hommes / Les hommes et leurs animaux

13 septembre 2008

Correction img017

 

 

CHEVAL
Cheval seul, cheval perdu,
Malade de la pluie, vibrant d’insectes,
Cheval seul, vieux cheval.
Aux fêtes du galop,
Son élan serait vers la terre,
Il se tuerait.
Et, fidèle aux cailloux,
Cheval seul attend la nuit
Pour n’être pas obligé
De voir clair et de se sauver.
PORC
Du soleil sur le dos, du soleil sur le ventre,
La tête grosse et immobile
Comme un canon,
Le porc travaille.
POISSON
Les poissons, les nageurs, les bateaux
Transforment l’eau.
L’eau est douce et ne bouge
Que pour ce qui la touche.
Le poisson avance
Comme un doigt dans un gant,
Le nageur danse lentement
Et la voile respire.
Mais l’eau douce bouge
Pour ce qui la touche,
Pour le poisson, pour le nageur, pour le bateau
Qu’elle porte
Et qu’elle emporte.
OISEAU
Charmée… Oh ! pauvre fille !
Les oiseaux mettent en désordre
Le soleil aveuglant du toit,
Les oiseaux jouent à remplacer
Le soleil plus léger que l’huile
Qui coule entre nous.
CHIEN
Chien chaud,
Tout entier dans la voix, dans les gestes
De ton maître,
Prends la vie comme le vent,
Avec ton nez.
Reste tranquille.
CHAT
Pour ne poser qu’un doigt dessus
Le chat est bien trop grosse bête.
Sa queue rejoint sa tête,
Il tourne dans ce cercle
Et se répond à la caresse.
Mais, la nuit, l’homme voit ses yeux
Dont la pâleur est le seul don.
Ils sont trop gros pour qu’il les cache
Et trop lourds pour le vent perdu du rêve.
MODELE
Les filets des arbres ont pris beaucoup d’oiseaux
Natures,
Les pattes des oiseaux ont pris les branches sûres
A leurs os.
2 commentaires
  1. L’eau presque transparente a des fantasmes bleus ;
    Sirènes, cachalots, mots gelés, îles-lettres,
    Monstres qu’elle imagine et fait surgir à l’être,
    Y compris, certains jours, des vaisseaux fabuleux.

    L’eau presque insignifiante a des vues d’avenir ;
    Elle projette en elle une muse nageuse,
    Elle s’envole au ciel et redescend, neigeuse,
    Et va sur l’Everest pour n’en plus revenir.

    Nous aimons contempler ce monde issu de l’eau.
    La vague, le reflux, le calme, la banquise,
    Nous y voyons autant de figures exquises
    Que fait venir à nous la fantaisie des flots.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :