Aller au contenu principal

Scène de paroles

26 mars 2008
   Michel Deguy présentait un auteur, à la Maison des Ecrivains si je me souviens bien. Avant de lui donner la parole, il dit : "Avant de laisser parler le robot de mon portrait…". Grille de parole, donc, ou plateau, planches, scène dressée pour un homme construit auparavant en mots, sur et contre quoi il devra jouer. Les mots comme la toile de l’araignée (encore!) qui prennent. Mais Deguy déchire le piège pour laisser entrer cet homme en scène, comme d’un cocon cette fois-ci. "A toi de jouer, bien qu’affublé des pièces de mon costume. Je te fais ce cadeau : débarrasse-t’en."
 
Et ce passage de Roméo et Juliette (quelle pièce ! quel livre !), où Benvolio demande à Mercutio d’appeler Roméo : "Call, good Mercutio."
 
MERCUTIO :
"                         Nay, I’ll conjure too.
Romeo, humours, madman, passion, lover !
Appear thou in the likeness of a sigh ;
Speak but one rhyme and I’m satisfied :
Cry but ‘Ay me !’, pronounce but ‘love’ and ‘dove’ ;
Speak to my gossip Venus one fair word […].
I conjure thee by Rosaline’s bright eyes,
By her high forehead and her scarlet lip,
By her fine foot, straight leg, and quivering thigh,
And the demesnes that there adjacent lie,
That in thy likeness thou appear to us." (II, 1)
 
"Speak but one rhyme", où apparaître est bien épiphanie de la parole.
 
J’ajoute l’allusion joliment grivoise, bien qu’elle ne serve pas mon propos :
 
"This cannot anger him. ‘Twould anger him
To raise a spirit in his mistress’ circle
Of some strange nature, letting it there stand
Till she had laid it and conjured it down ;
That were some spite. My invocation
Is fair and honest ; in his mistress’ name
I conjure only but to raise up him." (II, 1)
 
Quand je regarde cette photo de Deguy, j’ai l’impression qu’il m’adreese ce reproche, me demandant pourquoi je n’écris plus, pourquoi j’ai abandonné, manqué de ce courage-là, pourquoi il m’avait donc préfacé si c’était pour qu’in fine je glisse en mon silence et joue partout l’innocent : je ne connais pas cet homme. Alors qu’il était question d’autre chose.
Laisser un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :